Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 12:02

   Le titre, volontairement, n'est pas sans évoquer La Solitude du coureur de fond, la nouvelle d'Alan Sillitoe, adaptée au cinéma par Tony Richardson en 1962. Le poème ci-dessous n'est-il pas une invitation à voir le sport autrement, de l'intérieur ? Loin des podiums, des images médiatiques, c'est aussi, délibérément, une réécriture inattendue d'un célèbre poème de Victor Hugo...

 

                       Parthenay

 

Je regarde la ville, si calme, si paisible,

La nuit de son ombre orangeâtre l'a repeinte.

Demain ne souffrira pas cette cité sainte,

Non, mais elle rira de mon épreuve pénible.

 

Mon cœur se serre, et comme s'il était fuyant,

S'échappe au bout de mes doigts, fuse dans mon corps,

Jusqu'à la pointe de mes cheveux, il bat fort.

Mes jambes, pensant à l'aube, tremblent, s'effrayant.

 

Vais-je réussir ? J'ai peur. Si simple pourtant !

Tenir la distance, subir la douleur, courant.

C'est terrifiant. Répondre aux demandes, aux attentes :

Briller, exceller, sont les ordres. Chose étonnante ?

 

Car demain, dès l'aube, dans la ville sous mes yeux,

Ce n'est vers nulle autre tombe que la mienne

Que je courrai, poursuivie par ma peine,

Souffrance de milliers de secondes, tout au mieux.

 

Il y aura eux, aboyant «Plus vite ! T'es lente ! »

Puis eux pensant « Elle vaut rien, la débutante ! »

Et derrrière leurs masques, à elles, leurs regards

Qui me crient «Je vais te bouffer moi, tu vas voir ! »

 

Les voitures, les routes, les gouttières ci-dessus

Ont une chance que j'échangerais contre tout.

Demain, elles, elles n'auront pas à se lever,

Demain, elles, resteront couchées, ininquiétées.

 

Puis, parcourant les belles étoiles, je me dis :

« Les lumières se lèvent chaque nuit,

Leur devoir est : scintiller. Je veux faire ainsi,

Toute quiète : Je brillerai demain, moi aussi ! »

14 avril 2013

 

                                                                            C.L, Première S

 

-------------------------

    Je ne peux m'empêcher de penser, relisant la cinquième strophe, aux derniers chapitres de W, ou le Souvenir d'Enfance, le livre bouleversant de George Perec paru en 1975, qui alterne fiction et autobiographie. Derrière la séduction des apparences, la découverte progressive de la terrifiante réalité, mais ...comme L'Espérance est violente !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Vie Culturelle au Lycée Arago
  • : Toutes les informations sur la vie culturelle au Lycée Arago, Reims. Théâtre, cinéma, sorties, activités culturelles, créations...
  • Contact
  • Profil

    • Aramis
    • Référent Culture du Lycée Arago, Reims
    • Référent Culture du Lycée Arago, Reims

    Mode d'emploi

        Destiné aux parents, à toute la communauté éducative, à tous ceux qui souhaitent mieux connaître le lycée, ce blog se veut d'abord informatif, simple d'utilisation.

       Les derniers articles sont en premier. Si vous cherchez une activité particulière, regardez le module "Catégories", ci-dessous : cliquez sur celle qui vous intéresse et vous aurez tous les articles de la catégorie. Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou utiliser le formulaire de contact. Bonne visite !

    Recherche

  • Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -